Le SICGPOV, s’inscrivant dans une démarche d’amélioration des services rendus aux utilisateurs des parkings de la gare d’Orry-la-Ville – Coye-la-Forêt, s’est engagé dans une réflexion relative aux domaines dans lesquels l’action de ce syndicat intercommunal pouvait être améliorée. La création d’un site internet, tout comme l’amélioration du sentiment de sécurité, à toute heure, sont rapidement apparues comme prioritaires.

Malgré un niveau assez faible d’incidents commis annuellement, il a été pris en compte que chaque méfait subi (acte de délinquance ou incivilité) était générateur d’insatisfaction envers le SICGPOV et que les spécificités de nos 3 parkings, ouverts 24 heures sur 24, totalisant 1100 places de stationnement hors agglomération, à proximité d’une gare desservie par les trains grande ligne comme par les RER, pouvaient justifier la mise en place d’un système de vidéoprotection.

Ainsi, pour mieux répondre au besoin légitime de sécurité des utilisateurs des parkings, tant à l’égard des personnes que des véhicules, une étude a été confiée à un cabinet afin d’évaluer son intérêt, sa faisabilité technique et son coût. Le recours à un expert nous a notamment permis de comparer les offres et les prix, ainsi que la qualité des prestations proposées.

La procédure d’appel d’offre a été utilisée. Le choix s’est porté sur une société proposant le meilleur rapport qualité prix, avec 5 ans de maintenance. Dans une logique de rationalisation des coûts, cette proposition prévoit également l’utilisation des candélabres existants et servant à l’éclairage du site pour l’implantation des caméras.

Le système cohérent et global de vidéoprotection des parkings de la gare d’Orry-la-Ville – Coye-la-Forêt se compose de 13 caméras se répartissant comme suit, 5 pour le parking Serval (coté Orry-la-Ville), 6 pour le parking Forêt (coté Coye-la-Forêt) et 2 pour le parking Commelles. Ces caméras, de marque Bosch, disposent d’images de haute résolution, de jour comme de nuit, et sont positionnées à une hauteur d’environ 6 mètres pour obtenir le meilleur angle de vue.

Pour garantir une couverture optimale de l’ensemble des parkings, il a été associé des caméras fixes (avec large champs de vision à 120 degrés) et des caméras orientables possédant un zoom optique x30 et un zoom numérique x12.

Conformément à la réglementation en vigueur, les enregistrements ne sont conservés que 15 jours et ne peuvent être visionnés que par un nombre limité de personnes préalablement habilitées. Néanmoins, en cas d’incident ou de délit, les images peuvent être communiquées aux services de police ou de gendarmerie afin d’orienter une enquête réalisée au bénéfice d’un utilisateur des parkings.

De même, dans un but préventif, la présence de ces caméras et l’information de leur présence conformément à la réglementation, remplissent une fonction dissuasive envers les personnes qui pourraient être tentées par un comportement délictueux.

Le SICGPOV, dont la mission principale est d’aider ses utilisateurs, journaliers ou abonnés, à bénéficier de ses services et de ceux de la SNCF, se doit d’assurer la sécurité et la sérénité des personnes traversant ses parkings pour regagner leur véhicule.

La mise en œuvre de moyens de vidéoprotection est un outil visant à rehausser le niveau général de sécurité, notre policier municipal et les agents de sécurité (déjà présents de 7 h à 21 h 30 en continu) ne pouvant pas être là 24 heures sur 24 et ne pouvant pas à eux seuls réaliser pleinement cette mission.

Comme évoqué rapidement précédemment, les poteaux supportant l’éclairage des parkings ont pu être utilisés pour recevoir les caméras, ce qui a permis de limiter les coûts en évitant l’installation de nouveaux supports. Mais ces travaux ont également permis la rénovation et l’amélioration de notre système d’éclairage par le remplacement des globes lumineux.

Dorénavant, les parkings bénéficient d’un système d’éclairage à LED ne consommant que 63 watts par candélabre, très économique en électricité et donc davantage respectueux de l’environnement.